EcoSunriders

France Chine

Vélo Solaire

12 000 km

90 jours

Le Suntrip 2018, c'est quoi ?

La plus grande aventure terrestre du monde

L’édition Lyon (France) – Canton (Chine) est le troisième volet de cette aventure unique en son genre. Sorte de version terrestre du Vendée-Globe, les participants devront parcourir sans assistance les 12 000km qui séparent les deux villes.

Une aventure technologique

Chaque équipage est libre de concevoir son engin comme il l’entend, tout en respectant un règlement technique précis. Les apprentis bricoleurs sont donc amenés à manier électronique et mécanique avec précision pour donner naissance à leurs véhicules, uniques en leur genre.

Une épopée humaine

Le Suntrip accueille des participants de tout âge et avec des profils très variés, du sportif aguerri au voyageur en herbe, la diversité est une des forces de cette aventure. La mobilité solaire est aussi un excellent moyen de faciliter la rencontre tout au long du parcours, les engins et participants attisants la curiosité des passants.

L'équipe

Yann

27 ans, j’ai passé mes jeunes années dans le sud-ouest avant de monter sur Paris il y a maintenant plus d’un an. Je travaille dans une start-up dans l’événementiel en tant que directeur des opérations. J’ai souvent pratiqué le VTT dans mon enfance accompagné de mon père qui m’a fait découvrir très jeune sa passion pour le vélo. Plus attiré par les sports de glisse, mon retour vers le vélo date de sa participation au Suntrip 2015 que j’ai suivi de près.

J’ai été autant fasciné par la préparation de l’ aventure que par la course en elle même et les distances quotidiennes que l’on peut parcourir en vélo couché. Lors de nos retrouvailles à Milan pour célébrer sa victoire, mes premiers mots ont été : « La prochaine fois, je le fais avec toi ». Depuis ce jour, l’idée n’a pas quitté nos esprits, et nous y sommes enfin, entamant la préparation de cette aventure incroyable pour l’édition 2018.

Je suis convaincu que les performances du Suntrip et l’innovation que cette aventure stimule dans la création de véhicules de plus en plus efficaces conduira à la démocratisation d’un nouveau mode de déplacement. Faire partie de ce mouvement constitue pour moi une grande réalisation personnelle.

Bernard

59 ans, j’habite Pau au pied des Pyrénées, des passions, le vélo en est une parmi d’autres. J’évite de me prendre au sérieux (même si je n’y arrive pas toujours…) en conduisant ma vie avec un peu d’humour et une bonne dose d’auto-dérision. L’avenir de notre planète me préoccupe, dans quel état la laisserons nous à nos petits-enfants? J’essaie à mon niveau, plus particulièrement dans le champ de la mobilité durable d’apporter ma contribution.

Enseignant à l’Université de Toulouse sur le campus de Tarbes Bastillac où j’interviens auprès de jeunes professeurs des écoles ainsi que dans la formation en informatique industrielle des étudiants du département Génie Mécanique et Productique de l’IUT.

Je me plais à créer avec les moyens du bord, en détournant les objets de leur fonction première. J’apprécie beaucoup cette citation de Claude Lévi-Stauss dans son ouvrage La pensée Sauvage : « le bricoleur entasse dans sa cave un certain nombre d’objets qu’il ramasse au fur et à mesure. Le samedi, il descend dans sa cave, il trouve une vieille roue, une vieille planche, un vieux morceau de caoutchouc et avec ça, des matériaux qui préexistent à son projet, il fait quelque chose dont il est loin d’avoir prévu à l’avance ce que ce sera ».